Imprimer

picto Maîtriser la contamination par listeria du lait à la ferme


Produire un lait de qualité, c’est d’abord produire un lait apte à la transformation et à la consommation. La présence de Listeria, bactérie responsable de la listériose, maladie dangereuse pour l’homme, doit donc être évitée, principalement dans le lait destiné à fabriquer des produits au lait cru. Malheureusement, Listeria est un germe très présent dans la nature et particulièrement en élevage. Il est donc nécessaire d’éviter par tous les moyens de lui permettre de contaminer le lait et de s’y multiplier.


Quel genre de microbe est Listeria ?

 

Listeria monocytogenes est une bactérie très courante et très résistante dans le milieu extérieur. Il est possible de l'identifier sur la plupart des animaux sauvages et domestiques, mais aussi à partir du sol, des plantes, des fumiers, des boues, etc.

Certaines études ont montré que 10 à 45% des plantes et 13 à 51% des sols portent naturellement des Listeria !

En outre Listeria résiste mieux que d'autres bactéries à certains processus de transformation et de conservation des aliments (salaison, froid).


L'ensilage est le principal facteur de contamination par la listériose

Quels sont les symptômes de la listériose ?

 

La listériose se transmet à l'homme par consommation d'un aliment contaminé (charcuterie, légumes crus, fromages). Chez les individus affaiblis (malades, nouveaux nés, femmes enceintes...) elle peut provoquer des méningites graves et des avortements.

Chez l'animal, elle est souvent associée à la consommation d'ensilage contaminé. En effet, un ensilage mal réalisé ou mal contrôlé offre les conditions idéales à la bactérie pour se multiplier. Les symptômes de la maladie sont variables : troubles nerveux, avortement, mammite subclinique isolée, conjonctivite, uvéite...


Comment la contamination du lait se produit-elle ?

 

Dans un élevage, on estime que 10 à 30% des animaux sont porteurs sains de Listeria.

L'animal s'infecte en ingérant un ensilage ou une eau contaminée. Il peut donc devenir porteur sain et excréter la bactérie dans ses bouses. C'est la présence de matière fécale contaminée sur les trayons, dans l'eau ou sur le matériel lors de la traite, qui est le principal facteur de contamination du lait (voir schéma ci-dessous).

Ainsi, plus l'aliment est contaminé, plus le pourcentage d'animaux excréteur est élevé et plus le risque de contaminer l'environnement de traite - donc le lait - est grand.


Voies de contamination principales su lait par Listeria

Comment s'organise la lutte contre Listeria ?

 

La lutte s'organise logiquement autour de trois axes :

  • Limiter la contamination des fourrages, particulièrement de l'ensilage, pour éviter aux animaux de se contaminer.
  • Assurer l'hygiène des bâtiments, pour limiter au maximum la contamination des trayons par des matières fécales contaminées,
  • Assurer une bonne hygiène de traite, pour éviter la contamination du lait.


Quelles consignes pour limiter la contamination de l'ensilage ?

 

Toutes les erreurs classiques lors de la récolte, la confection ou la reprise de l'ensilage sont de nature à faciliter le développement des Listeria. Il faudra donc :

  • Préférer un silo sur sol bétonné, prolongé par une plate-forme de déchargement, avec une pente de 3% vers l'avant pour l'écoulement des jus;
  • Respecter les longueurs de coupe (herbe 5 cm - maïs 1 à 2 cm) et la hauteur de fauche (herbe 7 cm minimum - maïs 20 cm) lors de la récolte;
  • Eviter la présence d'air lors de la confection du silo et faire baisser le pH en dessous de 4 le plus vite possible:
  •  Préparer des abords de silo propres, sans terre,
  •  Assurer un tassement efficace,
  •  Réaliser le silo rapidement (2 jours maximum),
  •  Le fermer hermétiquement avec une bâche neuve labellisée recouverte d'une bâche usagée,
  •  Ne pas ouvrir le silo avant 3 semaines,
  •  Utiliser des conservateurs (ensilage d'herbe) ;

 

Au moment de la reprise de l'ensilage:

  •  Assurer une avance rapide du front d'attaque, compact et régulier,
  •  Retirer les zones altérées,
  •  Nettoyer chaque jour les refus,
  •  Ne pas découvrir d'avance,
  •  Eviter le piétinement par les animaux,
  •  Le protéger des oiseaux et de la pluie.


Des vaches sales sont un facteur de risque pour la Listeriose

Quelles règles de bases pour avoir des vaches propres ?

 

Avoir des vaches propres permet de limiter les quantités de bouse déposée sur les trayons. Ainsi, l'examen de la propreté des vaches au niveau des membres arrières est une excellente méthode pour apprécier le risque Listeria.

 

Classiquement, il faudra agir sur :

  • la surface par vache (10m² / vache en stabulation),
  • le paillage (voir le tableau ci-dessous),
  • la ventilation,
  • la fréquence de nettoyage,
  • la propreté des auges,
  • l'alimentation (qualité et équilibre de la ration) 

Consignes pour le paillage

            En stabulation libre

                        Premier paillage

2 à 3 kg / m²

                        Apport quotidien

1 kg de paille / jour / 1000 Litres de production

ou 1,2 kg / m² / jour

avec un minimum de 6 kg / vache / jour 

            Dans les logettes

Paillage : 2,5 à 3 kg/vache/jour

Raclage : 2 fois/j

            En étable entravée

Paillage 2,5 à 3 kg/vache/jour

Raclage avant la traite

 


Pourquoi l'hygiène de la traite est-elle capitale pour maîtriser le risque Listeria ?

 

C'est lors de la traite que les bactéries peuvent être incorporées au lait, via les bouses présentes sur les trayons, sur la machine, dans une eau de lavage contaminée, ou sur les mains du trayeur !

 

Toutes les règles de bonne hygiène de traite sont donc essentielles :

  • Maintenir un matériel propre et conforme: assurer une bonne désinfection de la machine à traire et la faire contrôler et entretenir chaque année;
  • Assurer la propreté de la salle de traite: bon éclairage, raclage de l'aire d'attente 2 fois par jour, nettoyage des bouses pendant la traite;
  • Nettoyer les mains du trayeur;
  • Respecter les règles de nettoyage et de préparation des trayons (lavage, essuyage, élimination des premiers jets...). Un nettoyage sérieux prend au moins 30 secondes par animal !

 

La qualité du lait est le problème de tous : producteur, industriel et consommateur. Livrer un lait indemne de Listeria rejoint cet objectif commun. Il est donc important que les mesures de lutte soient mises en place chez chaque producteur.