Imprimer

picto Prévention des mammites pendant la lactation - respectez les grands principes !


Eviter les problèmes de cellules et de mammites en lactation, c’est empêcher la contamination des quartiers par les bactéries responsables. Cette contamination s’effectue toujours via le canal du trayon, aussi bien hors-traite, que pendant la traite. La prévention repose donc sur deux grands principes : verrouiller la porte d’entrée et diminuer la pression bactérienne.


Pourquoi le sphincter du trayon a-t-il tant d'importance ?

 

Si on s'imaginait qu'une bactérie était de la taille d'un homme, le canal du trayon serait, à l'échelle, un passage de 700 mètres de large ! On comprend alors mieux l'importance du système de fermeture : le sphincter. Pour verrouiller la porte d'entrée, il va donc falloir veiller à l'intégrité du sphincter, assurer une bonne fermeture et éventuellement renforcer son étanchéité.


Comment être certain que les sphincters des trayons de mes vaches ne sont pas abîmés ?

 

Il faut d'abord penser à évaluer leur intégrité par un examen visuel fréquent et attentif.  Tout signe d'hyperkératose, d'éversion ou d'érosion doit être détecté : anneau blanc ou croûteux, canal éversé, lésion en choux-fleur, plaie ulcérée... Un sphincter abîmé révèle toujours une traite agressive, dont les causes peuvent être multiples : vide trop élevé, rapport de pulsation trop important (>70), manchon mal adapté, phase de fermeture « C » trop courte, surtraite, mauvais décrochage.

 

Il faut donc, en premier lieu, entretenir et contrôler la machine à traire. Le réglage optitraite doit être effectué chaque année et les filtres régulièrement nettoyés.  Il est également indispensable d'adopter une bonne technique de traite : éviter la surtraite et l'égouttage excessif, assurer une dépose douce des faisceaux.


Comment assurer une bonne fermeture après la traite ?

 

Empêcher le couchage des animaux immédiatement après la traite est important, de sorte à retarder le contact entre le trayon fragilisé et le sol, réservoir majeur de bactéries. Un bon produit de post-trempage aura en outre un effet barrière, en créant un écran physique sur le sphincter.


« Diminuer la pression bactérienne » - Qu'est ce que ça signifie ?

 

La contamination des quartiers peut s'effectuer à l'occasion de la traite : les microbes présents sur la peau des trayons et dans les quartiers des vaches infectées contaminent la machine et sont susceptibles de s'introduire dans le canal, voire de passer de vache à vache. Le risque est particulièrement grand si la machine est mal réglée et favorise des retours de lait contaminants : du lait, passé par le manchon, reflue dans le trayon avant la dépose. Hors-traite, ce sont les bactéries présentes dans le bâtiment - particulièrement dans les litières - qui représentent un danger.

 

Diminuer la pression bactérienne, c'est donc :

  • diminuer la prolifération des germes sur le trayon,
  • éviter la contamination de la trayeuse,
  • diminuer la prolifération dans le bâtiment.


Comment diminuer la prolifération des germes sur le trayon ?

 

Toute lésion du trayon est source de prolifération de germes (anneau de compression, éversion, etc.). Eviter leur apparition en entretenant la machine à traire et en adoptant une bonne technique de traite est donc là aussi la première règle à appliquer.

La seconde règle de base c'est évidemment de nettoyer et désinfecter le trayon avant la traite ! Douchette, lavettes individuelles ou pré-trempage, toutes les techniques disponibles ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Le pré-trempage cumule les avantages d'une action supérieure sur les bactéries, d'une bonne action cosmétique et d'une bonne stimulation de l'éjection du lait. Toutefois, il doit être réalisé avec rigueur et ne remplace jamais le nettoyage des trayons sales !


Comment éviter la contamination de la trayeuse ?

 

Eviter la contamination de la trayeuse c'est avant-tout s'assurer que les bactéries des vaches à cellules ne puissent pas profiter de leur passage dans la machine pour contaminer les vaches saines. Ainsi, il est possible :

  • d'organiser un ordre de passage lors de la traite (les vaches contaminées en dernier),
  • de dédier un faisceau trayeur spécifique aux vaches à cellules,
  • d'assurer le lavage des faisceaux en cours de traite.

 

 Il ne faut pas non plus oublier de changer régulièrement les manchons et de vérifier qu'ils ne sont pas vrillés.


Comment diminuer la prolifération des bactéries dans le bâtiment ?

 

Les règles de bonne hygiène du bâtiment restent de mise pour une bonne gestion de la qualité du lait :

  • proposer aux vaches une surface «réelle» de couchage suffisante,
  • distribuer une paille de bonne qualité, en quantité suffisante et bien répartie,
  • contrôler régulièrement la température de la litière et la renouveler,
  • racler les bétons, au moins quotidiennement,
  • assurer une ventilation correcte,
  • construire une ration équilibrée et non acidogène afin de contrôler les quantités d'excréments et leur texture (urine, bouses et gaz).

 

La prévention des mammites en lactation est donc une question de méthode et de vigilance, l'une et l'autre ne devant jamais se relâcher. En cas de doute ou de dérives, votre vétérinaire est là pour vous donner les bons conseils.