Imprimer

picto Le tétanos chez le cheval


Le tétanos est une maladie qui a toujours été connue au cours de l’Histoire. Elle est gravissime et affecte plusieurs espèces, en particulier l’homme et le cheval.


Les spores tétniques sont très abondantes dans l'environnement.

Quelle est l'origine de la maladie et comment se transmet-elle ?

 

Le tétanos est une maladie provoquée par une bactérie, Clostridium tetani, qui a la particularité d’être très résistante dans le milieu extérieur sous forme de "spore".

Ce microbe est présent dans tout l’environnement : terre, fumier, fourche… C’est un hôte habituel de la flore du tube digestif des ruminants, d’où son excrétion abondante dans l'environnement.

 

Il pénètre dans l’organisme à la faveur d’une plaie, s’y développe et sécrète une toxine qui va se fixer au niveau des nerfs. Cette toxine va provoquer des contractions musculaires (tétanies).

Le tétanos n’est pas une maladie contagieuse ; elle ne se transmet pas par simple contact. Cependant, l’homme, qui soigne un cheval atteint de cette maladie, devra se protéger afin de ne pas être contaminé à son tour, à la faveur d’une plaie, si minime soit-elle.


Quels sont les symptômes du tétanos ?

 

L’incubation est variable entre 3 et 15 jours après l’apparition d’une plaie. Le cordon ombilical du poulain nouveau-né est également une voie d’entrée du bacille.

On assiste ensuite à une atteinte progressive des muscles du corps :

  • raideur de la démarche,
  • port des oreilles caractéristique : elles sont constamment dressées et se rejoignent au dessus de la tête,
  • difficulté de préhension des aliments, de mastication et de déglutition,
  • extension de la tête sur l’encolure,
  • difficulté à se relever, puis paralysie.

La mort survient inexorablement entre 1 et 3 semaines après le début de la maladie.


Comment s'effectue le diagnostic ?

 

Le diagnostic du tétanos est exclusivement "clinique" : il s’appuie sur l'observation des symptômes, suffisamment évocateurs, et le commémoratif de plaie même minime.

 

Quel est le traitement indiqué ?

 

Le tétanos est une maladie difficilement curable chez le cheval. La mort est pratiquement inévitable.

le traitement visera à :

  • neutraliser la toxine, par des injections massives de sérum antitétanique,
  • combattre le microbe en multiplication par des antibiotiques,
  • réduire les tétanies musculaires par des tranquillisants.

Un « nursing » sera mis en place :

  • aide à l’alimentation du poulain et à l’abreuvement,
  • mise du cheval dans l’obscurité,
  • maintien du cheval en station debout par un système de sangles.


Quelles mesures de prévention faut-il mettre en place ?

 

Contrairment aux traitements, la prévention est particulièrement efficace. Elle repose sur :

  • La désinfection des plaies de toute nature,
  • L'administration de sérum antitétanique en cas de plaie suspecte ou de doute sur le statut vaccinal du cheval. Elle sera systématique pour le poulain nouveau-né. La protection assurée par le sérum est immédiate.
  • La vaccination : elle n’est pas obligatoire mais, en raison de la gravité de la maladie, elle est fortement recommandée.

 

Le protocole de vacination est le suivant : 2 injections à 1 mois d’intervalle, puis rappel 1 an après et ensuite tous les 3 ans ; en fait le rappel est souvent annuel, car le vaccin antitétanique est souvent couplé avec le vaccin contre la grippe.

Le poulain sera vacciné à partir de l’âge de 2 à 3 mois.

La vaccination des personnes qui gravitent autour du cheval est fortement recommandée en raison des possibilités de contamination. Enfin, il faudra être attentif aux chiens qui peuvent également contracter la maladie.