Imprimer

picto La reproduction des chevaux : bases physiologiques et techniques


Dans le domaine de la reproduction, chaque espèce animale a ses particularités. En matière de reproduction équine, il est important de connaître à la fois les bases physiologiques et techniques permettant d’obtenir un poulain et la réglementation qui s’applique aux chevaux de race ou de sport.


Quel est l'âge de la puberté chez le cheval ?

L’âge auquel les chevaux mâles ou femelles sont aptes à reproduire se situe vers 15 à 18 mois.

Connaître cet âge à une conséquence pratique : savoir quand séparer les jeunes pour éviter des saillies intempestives et  pratiquer la castration sur les jeunes mâles !


Comment se déroule le cycle sexuel de la jument ?

L’aptitude à reproduire de la jument n’est pas constant pendant toute l’année. La période d’activité sexuelle de la jument se situe au printemps et en été. En revanche, elle est inexistante en automne et en hiver .

 

Pendant la période d’activité sexuelle de la jument, se succèdent des cycles d’environ 21 jours.

Le cycle est composé de 2 phases : une phase de « chaleur » qui correspond à l’acceptation du mâle, dont la durée est variable (5-6 jours) et une phase de « refus du mâle » de durée constante (15 jours).

 

Pendant la période d’acceptation du mâle, la jument présente un comportement spécifique : elle est plus irritable et hennit facilement. Elle est souvent nerveuse, plus excitée, taquine les autres chevaux, urine souvent, lève la queue, présente un gonflement de la vulve et des écoulements de mucus. Certaines juments bien dressées et dociles à monter font montre de sautes d'humeur et deviennent nerveuses et capricieuses.

Lorsque certaines juments viennent en chaleur, les signes sont très évidents, tandis que pour d'autres, les signes sont moins visibles. Pour ces juments en particulier, le vétérinaire pourra apporter des informations grâce à un suivi par échographie.

 

Pendant la période de refus du mâle, la jument redevient calme. Si un étalon s’approche , elle « couine », fouaille de la queue, couche les oreilles en arrière, et rue. Ce comportement est utilisé pour repérer l’arrêt de la période d’acceptation du mâle et cesser ainsi les saillies ou les inséminations.


Comment s'exprime la sexualité chez le mâle ?

Dès la puberté, l’étalon peut reproduire.

En présence d’une jument, l’étalon fait le beau. Il flaire les crottins et l’urine des juments ou directement les orifices ano-génitaux. Il s’ensuit souvent une mimique caractéristique : le flehmen (retroussement de la lèvre supérieure, tête en extension vers le haut).

Avant de chevaucher et de saillir, l’étalon effectue des préliminaires (approche, flairages, léchages…) dont le nombre et la durée varient fortement d’un individu à l’autre et qui ne sont pas forcément en rapport avec son activité sexuelle.


Quelles sont les techniques de fécondation de la jument ?

La jument est féconde seulement pendant ses périodes de chaleur ou de rut. Après la puberté, elle le reste pendant toute sa vie jusqu'à 28 ans.

La jument est prête à la saillie lors de la deuxième ou troisième journée qui suit le début de la chaleur. L’ovulation marque la fin de la chaleur.

Après le poulinage, la jument revient en chaleur après environ 10 jours. Cette chaleur est souvent féconde.

 

Plusieurs techniques peuvent être utilisées pour assurer la fécondation de la jument :

  • La monte en liberté : l’étalon et la jument sont laissés en liberté dans un pré et la fécondation a lieu sans intervention de l’homme.
  • La monte en main : pendant la période de chaleur, la jument est présentée à l’étalon. Elle est ainsi saillie tous les 2 jours jusqu’au refus de l’accouplement, qui indique la fin de la chaleur et marque l’ovulation.
  • L’insémination artificielle : le sperme de l’étalon est recueilli et mis en place dans l’utérus de la jument, soit immédiatement après la récolte (insémination en semence fraîche = IAF), soit le lendemain de la récolte (insémination en semence réfrigérée = IAR), soit plusieurs mois après la récolte (insémination en semence congelée = IAC).

 

Pour déterminer la période de chaleur, pendant laquelle la semence est mise en place, la jument doit subir un contrôle des ovaires par échographie, qui permettra de déterminer à quel moment a lieu l'ovulation.


Après la fécondation, commence théoriquement la gestation.

Toutefois, en pratique, la fécondation n’est suivie de gestation qu’une fois sur 2. Il est donc indispensable de pratiquer un diagnostic précoce de gestation par échographie, dès le 15ème jour après le dernier saut ou dernière insémination, ou de représenter la jument à l’étalon dans les mêmes délais pour vérifier si elle est à nouveau en chaleur ou non.

En cas de non-gestation, on procèdera à une nouvelle fécondation.